vendredi 24 janvier 2020

JLPV "Shelton & Felter" de Jacques Lamontagne


Tiens, pour changer, cette semaine j’ai lu aussi une bédé : Shelton & Felter, 1 – La Mort Noire, édité chez Kennes. 

Je l’ai lu parce qu’on me l’a offert.
Ils ont bien fait. C’est génial. Je me suis régalé. 

C’est une enquête mené par un ancien boxeur et un libraire. On sent tout de suite la distance qui sépare les deux personnages et, en même temps, ce qui peut les rapprocher ; ce qui manque à l’un est apporté par l’autre. 
C’est une histoire avec de beaux rebondissements, de l’intrigue, du suspens et de l’humour. On ne s’ennuie pas. Vous pouvez y aller, c’est un plaisir que de lire cette bédé. 

Du coup, je pense que de temps en temps, je vous ferai aussi partager mes lectures de bédés, celles que je trouve intéressantes naturellement. 

Donc, Grand Titre : Shelton & Felter – titre du n° 1 : La Mort Noire – auteur : Jacques Lamontagne – édité chez : Kennes. (voir photo en image) 

Je vous souhaite de bonnes et belles lectures, en rimes, en prose et en images.  

Vous avez aimé mon post ? Vous aimerez aussi celui de mes amis : avidoxe, cap Morgenspat, Dan&Dina, dinadedan, EcrirePastel, Elsass-by-Nath, TandemLittéraire, gravillons, polarsensudalsace et VittorioDenim N’hésitez pas à partager et, même, abonnez-vous. Bonne lecture.

vendredi 17 janvier 2020

JLPV : Kir Kabyle de Jeacques Fulgence


Il faut que je vous raconte. 
Je flânais dans un marché de livres. Je cherchais « celui qui me manque ». Si vous aimez les livres, vous comprenez ; on ne trouve pas tout dans les librairies. Les libraires doivent dégager de la marge pour manger et payer leurs charges. Ils sont obligés de vendre… ce qui s’achète… même si le livre ne sera pas lu. C’est ça le commerce ! 

Et puis, en fouillant dans un bac, je tombai sur un petit bouquin de format 11x18 et pas bien gros mais dont la couverture attira mon regard. Aujourd'hui, il me semble voir la couverture de « Johnnyfait son cinéma », la couleur mise à part. On voir les bâtiments d’une cité qui probablement doit se trouver à ‘Chenôve’ puisque plus haut on peut lire : « Polars à Chenôve et ailleurs ». (Je vous en ai déjà parlé le 18/02/2018) 

Evidemment, je l’achetai. J’étais curieux de savoir ce que pouvait faire ce « gamin qui a un frère en prison » et dont l’auteur nous dit : « Jusqu’où ira-t-il ? » Et aussi parce que je faisais toujours le rapprochement avec le Johnny que je vous ai fait connaitre la dernière fois... car ce roman n'est pas si jeune que ça ! 

Bref. Je l’ai relu. J’ai encore aimé. Il y a des passages durs. C’est bien écrit. Et… c’est plutôt… le côté sombre de Johnny ! Génial. 

Titre : Kir Kabyle ; ISBN : 2-910879-26-7 ; éditions Nykta ; collection ‘Petite Nuit’ ; auteur : Jacques Fulgence. 

Je vous souhaite de bonnes et belles lectures ; vous avez de quoi faire. 

Vous avez aimé mon post ? Vous aimerez aussi celui de mes amis : avidoxe, cap Morgenspat, Dan&Dina, dinadedan, EcrirePastel, Elsass-by-Nath, TandemLittéraire, gravillons, polarsensudalsace et VittorioDenim N’hésitez pas à partager et, même, abonnez-vous. Bonne lecture.

vendredi 10 janvier 2020

J'ai lu : "Johnny fait son cinéma" de V.DiMarco


C’est un livre format poche qui s’annonce de ‘nouvelles’. D’aspect agréable, la couverture est blanc et bleu et l’image montre, symboliquement, une cité telle une île ! Elle interpelle d’autant plus qu’en 4ème de couverture, l’auteur dit : « Et si nous sommes tous des îles, pourquoi, un jour, un bateau ne viendrait-il pas à notre rencontre ? » 

Et puis, il y a ce jeune que tous appellent Johnny ! Ce n’est donc pas l’histoire de notre « Johnny Halliday » national. Ce n’est pas non plus l’histoire d’un fan du chanteur. Ce sont plutôt les autres qui l’identifient au chanteur, sans doute en raison de son ‘look’ et de celui de « Jean-Philippe Smet » à ses débuts.
Personnellement, je l’aurais classé aux côtés de Renaud à ses débuts, genre « Laisse béton » ou « Le retour de Gérard Lambert ». Le loubar avec des sentiments, quoi ! 

Mais, revenons au livre.
Au fur et à mesure qu’on avance dans la lecture des nouvelles (qui peuvent se lire séparément), on s’aperçoit qu’elles ne sont que des chapitres qui dévoilent 9 mois de la vie de ce ‘Johnny’, de septembre à juin. C’est donc ‘un roman’ ! 

On s’attache au héros. On vit ce qu’il nous décrit. Et au bout, le bateau qui vient ! C’est une belle histoire (ce sont de belles histoires) et on se dit : « Pourquoi pas ! » Oui, pourquoi pas. 

Donc, « Johnny fait son cinéma » de Vittorio Di Marco ; édité chez thebookeditions.com ; ISBN 978-2-4902-0014-6 ; format poche. Du bonheur à lire en toutes occasions !
Du bonheur et de la moralité. A offrir, à s’offrir.
Cliquez sur le lien, vous pourrez lire quelques pages. 

Lu page 9 : « La vie, c’est donner un coup de pied dans un ballon et, si tu l’envoies trop loin, il te revient parce qu’untel s’est amusé, lui aussi, à jouer au ballon. En fait, la vie, c’est renvoyer l’ascenseur… c’est partager »
Lu page 91 : « Bien sûr, il y a aussi les couples qui durent et, plus qu’on ne croit. Seulement, on ne les connait pas. Ils ne font pas de vagues. Ils se cachent ? Non, juste que ‘les gens heureux n’ont pas d’histoires’. »
Lu page 121 : « Et si les gens apprenaient mes faiblesses, qu’en serait-il de moi ? En fait, je ne suis qu’un blouson ! … Heureusement, j’ai des amis qui me connaissent vraiment et me soutiennent. »

Ce livre est rempli de philosophie que l’auteur appelle « Atavisme de cité ! » Je crois que pour comprendre pourquoi ‘il a quitté la ville pour habiter une cité’, il faut lire « Johnny fait son cinéma ». 

Je vous souhaite de bonnes et belles lectures.  

Vous avez aimé mon post ? Vous aimerez aussi celui de mes amis : avidoxe, cap Morgenspat, Dan&Dina, dinadedan, EcrirePastel, Elsass-by-Nath, TandemLittéraire, gravillons, polarsensudalsace et VittorioDenim N’hésitez pas à partager et, même, abonnez-vous. Bonne lecture.

vendredi 3 janvier 2020

JLPV : Meilleurs Voeux


Nous voici dans une nouvelle année. Entre Noël et Nouvel an, je n’ai rien lu. J’étais assez affairé à préparer les fêtes. 

Le fait est que j’ai bien fait et j’ai bien fêté. 

Ceci dit, en ce début de l’an, j’ai lu les bons vœux des autres. Il y en a qui sont formidables d’originalité.
Du coup, je vous propose les miens : 

Que cette nouvelle année soit belle, qu’elle vous apporte l’envie ; l’envie de vivre, l’envie de lire, l’envie de vivre les livres, de vous balader dans la nature, libres, pour voir qu’il est toujours possible de vivre.
Que 2020 vous apporte le bonheur dont nous avons tous besoin. Qu’elle vous apporte aussi la paix et la sérénité qui nous permet de recharger notre vitalité

Meilleurs vœux à vous et venez aussi souvent que possible faire une visite à ce modeste blog qui parle de livres, de vivre, de vivre libres.  

Je vous souhaite de bonne et belles lectures.  

Vous avez aimé mon post ? Vous aimerez aussi celui de mes amis : avidoxe, cap Morgenspat, Dan&Dina, dinadedan, EcrirePastel, Elsass-by-Nath, TandemLittéraire, gravillons, polarsensudalsace et VittorioDenim N’hésitez pas à partager et, même, abonnez-vous. Bonne lecture.

jeudi 26 décembre 2019

JVPV Un peu de Marcel Pagnol par Claude Berri




J’étais devant ma télé le 26 et 27 décembre pour me régaler des deux films de Claude Berri qui rappellent Marcel Pagnol : ‘Jean de Florette’ et ‘Manon des Sources’. Je vous en ai parlé le 23/08 et 30/08. Lisez vos fichez, quoi ! Sinon, vous n’allez pas vous en sortir. 

Évidemment, j’ai aussi lu, et plusieurs fois, les livres de Marcel Pagnol ; je suis un passionné de cette littérature qui parle des gens et des villages, des caractères des gens et des lieux naturels, donc de tout ce qu’a écrit Marcel Pagnol. 

Il y a un livre récent qui parle des caractères des gens et des histoires de villages, c’est : ‘Temps de Meurtres’. Or, ce livre n’est pas disponible en ligne et c’est dommage. Alors, j’écris cet article pour rappeler aux auteurs ‘Patrick Frickert’ et ‘Vittorio Di Marco’ de se débrouiller pour qu’on puisse l’acheter sur le net. Aujourd’hui, tout se passe en ligne.  Il faut qu’ils ‘s’actualisent !’
Non mais, c’est vrai, qu’est-ce que c’est que ces auteurs d’aujourd’hui qui agissent comme ceux d’un autre siècle ! 

Bon, revenons à Claude Berri et Marcel Pagnol : ces deux films sont formidables. 
L’écrivain, le réalisateur, les acteurs, les sujets, etc. tout est génial. Il faut, à défaut d’avoir lus les livres, voir les films. 

Personnellement, je vous conseille les deux car dans les livres il y a des scènes supplémentaires, des explications complémentaires et une vie à imaginer en plus.  

Bonne lecture 

Vous avez aimé mon post ? Vous aimerez aussi celui de mes amis : avidoxe, cap Morgenspat, Dan&Dina, dinadedan, EcrirePastel, Elsass-by-Nath, TandemLittéraire, gravillons, polarsensudalsace et VittorioDenim N’hésitez pas à partager et, même, abonnez-vous. Bonne lecture.

JLPV "Shelton & Felter" de Jacques Lamontagne

Tiens, pour changer, cette semaine j’ai lu aussi une bédé : Shelton & Felter, 1 – La Mort Noire , édité chez Kennes.  Je l’ai ...