mardi 4 avril 2017

Le Feu qui est en Nous



Nuit muette et noire
Feu impromptu
Destruction

Le malheur guette et, dès qu’on baisse la garde, il surgit. Il change tout ou partie de notre vie. Et, quand c’est ‘un peu’, c’est un peu de tout ! 

Et France, le poète nous l’a déjà dit de plusieurs façons : « Le bonheur est fragile ». 

C’est à chacun de nous de faire attention, à l’autre, à soi, pour tous. 
Le moindre petit choc, la moindre contrariété et notre vie en est affectée.

Ne laissons pas mourir le feu qui nous réchauffe, qui nous éclaire ; n’attisons pas le feu qui détruit. 

Vous avez aimé mon post ? Vous aimerez aussi celui de mes amis : avidoxe, dinadedan, EcrirePastel, Elsass-by-Nath, et VittorioDenim N’hésitez pas à partager et, même, abonnez-vous. Bonne lecture.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

JLPV : L'ivre de mots" de Stéphane DeGroodt

Oui, j’ai osé lire le livre de Sthéphane DeGroodt tout d’abord parce que c’est SDeG, ce gars qui m’a stupéfait sur une chaine TV que j...