mardi 18 avril 2017

Nous Sommes Nos Habitudes



Rues raides de villages
Blanches façades éclairées par le soleil
Mer azurée
Rire des enfants

Peu importe où nous habitons, où nous vivons.

Les difficultés sont amoindries car nous les avons toujours connues. Celui qui est né dans un village sait vivre dans un village. Celui qui est né dans un milieu sait vivre avec son entourage. 

Les obstacles sont effacés. Les épreuves sont des challenges, les entraves sont le relief de la vie et la vie fait rire les enfants qui n’en sont pas bien affectés.Les enfants s'adaptent toujours mieux que les adultes. 

Comme dit Charles Aznavour dans sa chanson « Emmenez-moi » (1967) : « Il me semble que la misère serait moins pénible au soleil » et, c’est sans doute le cas. Mais, c’est plus facile quand on y est né. 
Il n’est pas donné à tout le monde la faculté de s’adapter. 

Ainsi réagissons-nous face à la vie, face aux vies. 
Tu n’aimes pas celle que tu mènes ? Mais, si on t’en donnait une autre, tu redemanderais ton ancienne.

Vous avez aimé mon post ? Vous aimerez aussi celui de mes amis : avidoxe, dinadedan, EcrirePastel, Elsass-by-Nath, et VittorioDenim N’hésitez pas à partager et, même, abonnez-vous. Bonne lecture.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

JLPV : L'ivre de mots" de Stéphane DeGroodt

Oui, j’ai osé lire le livre de Sthéphane DeGroodt tout d’abord parce que c’est SDeG, ce gars qui m’a stupéfait sur une chaine TV que j...