mercredi 26 avril 2017

Redouter un Gros Penchant



Un maitre sans maitre
Est un vrai danger 

Dans le post précédent, je vous ai parlé de l’enseignement usuel, de la vie de tous les jours : la base même de la vie.
Mais, les parents, la famille ou les proches ne sont pas les seuls à enseigner la vie. Après l’enfance, il y aura l’école, la société et plus encore. 

Maintenant, imaginons que vous ayez un instructeur (un maitre donc) qui n’ait pas eu de maitre, qui se soit improvisé maitre. 
S’il est honnête, il fera de son mieux mais ne pourra vous apprendre que ce qu’il sait. Or, à un certain moment, il aura atteint ses limites et tout ce qu’il dira sera comme sauter d’un avion sans parachute. 
Enseigner sans avoir eu de maitre est dangereux pour le maitre et pour les élèves. 

Alors, vous me direz : « Il y a des ‘Self-Made-Man’ ! » 
Et je répondrai : « Non, ils ont travaillé plus que les autres, apprenant au fur et à mesure par les autres. Ils se sont entourés de maitres et ont pu progresser grâce à eux. Les personnes dont ils ont su s’entourer ont été autant de tuteurs (de maitres) pour les soutenir et leur enseigner leur savoir. »  

Vous avez aimé mon post ? Vous aimerez aussi celui de mes amis : avidoxe, dinadedan, EcrirePastel, Elsass-by-Nath, et VittorioDenim N’hésitez pas à partager et, même, abonnez-vous. Bonne lecture.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

JLPV : L'ivre de mots" de Stéphane DeGroodt

Oui, j’ai osé lire le livre de Sthéphane DeGroodt tout d’abord parce que c’est SDeG, ce gars qui m’a stupéfait sur une chaine TV que j...