lundi 15 mai 2017

Tel un coup d'été dans l'eau



Traces sur la plage
Aussitôt effacées ;
La plage a sa mémoire.

Se balader au bord de la mer, se sentir en liberté, caressé par une légère brise marine… l’esprit se dégage. 
L’espace autour de nous est immense et nous avançons presque indifférents à tout. Nous laissons, derrière nous, des traces dont nous ne nous soucions guère. Ce sont des traces qui seront effacées aussitôt par les petites vagues répétées ou qui auront disparu, le lendemain à cause de la marée… 

La plage a sa mémoire. Elle est sélective mais, généralement, elle efface tout.  

Nous avançons aussi dans la vie. Il y a des souvenirs qui resteront et d’autres qui s’effaceront, comme les traces de pas sur la plage. 
Et, comme l’eau, par ses va-et-vient et efface les petits souvenirs, notre mémoire s’applique surtout à effacer les souvenirs les moins importants. Les autres, elle les effacera aussi mais, avec le temps…

Que restera-t-il alors ? 
Il nous restera toujours et, jusqu’à la fin ces deux ou trois souvenirs immatériels qui nous auront causé une émotion en nous

Vous avez aimé mon post ? Vous aimerez aussi celui de mes amis : avidoxe, dinadedan, EcrirePastel, Elsass-by-Nath, et VittorioDenim N’hésitez pas à partager et, même, abonnez-vous. Bonne lecture.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

JLPV : L'ivre de mots" de Stéphane DeGroodt

Oui, j’ai osé lire le livre de Sthéphane DeGroodt tout d’abord parce que c’est SDeG, ce gars qui m’a stupéfait sur une chaine TV que j...