vendredi 2 juin 2017

Lu pour Vous : Mots'Arts n° 97



Mots’Arts n’est pas un livre mais une revue. C’est le périodique de la Plume Colmarienne. Et, après-tout, pourquoi pas ; vous pourriez être intéressés. 
Ce serait dommage que je n’en parle pas. D’autant que, sur le n° 97, j’ai trouvé quelques belles idées. 

Tout d’abord, il faut savoir que pour figurer dans ses pages, il faut être adhérent à l’Association la Plume Colmarienne sise Maisons des Associations, 6 route d’Ingersheim, 68000 Colmar. Vous pouvez demander tous les renseignements au Directeur de la publication Monsieur Bernard Harth à l’adresse ci-dessus ou voir sur le site : www.laplumecolmarienne.com
   
Ensuite, je reviens au contenu du n° 97 que je viens de recevoir. Je ne figure pas dans le sommaire. Normal ; je n’ai pas envoyé de texte. Donc, je n’essaie pas de me mettre en avant. 

Je tourne les pages et suis attiré par le texte d’Huguette B. de Colmar dont voici une partie : « Comme un oiseau, sous ton aile / Auprès de toi, dans ton nid / De toute ma foi, Marie éternelle / J’attends d’avoir grandi. »
Puis, je continue la lecture des autres textes. Il y a plusieurs personnes, il y a plusieurs personnalités, il m’apparait d’autres teintes. En voici un autre extrait écrit par Annie F. d’Andolsheim : Les mots dansent, s’élancent / Symphonie toute en couleurs / Au rythme fou de ton cœur / Mon pas bat la cadence. » Et, de poème en poème, je me nourris des mots des autres.
Pour finir, le dernier extrait sera de Serge S. de Bischoffsheim : « Et, quand je l’écoute / S’il me parle de toi / C’est sans aucun doute / Une pensée de mon choix. » 

Evidemment, un extrait n’est pas grand-chose ; il faut lire le poème en entier pour comprendre mais, c’est juste pour vous expliquer la diversité de la revue. 
Si vous voulez lire les textes en entier, ceux cités ou ceux en alexandrin que je n’ai pas mis pour une question de place, vous savez ce que vous avez à faire : vous abonner. 

Vous avez aimé mon post ? Vous aimerez aussi celui de mes amis : avidoxe, dinadedan, EcrirePastel, Elsass-by-Nath, et VittorioDenim N’hésitez pas à partager et, même, abonnez-vous. Bonne lecture.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

JLPV : L'ivre de mots" de Stéphane DeGroodt

Oui, j’ai osé lire le livre de Sthéphane DeGroodt tout d’abord parce que c’est SDeG, ce gars qui m’a stupéfait sur une chaine TV que j...