mercredi 23 octobre 2019

Revenir sur une lecture



J’ai lu « Légères et savoureuses – 33 recettes d’Alsace » de Michele Nauroy. 

Je sais, je l’ai mis dans le dernier JLPV mais on m’a fait remarquer que le deuxième livre n’apparaissait pas et passait inaperçu.
Je veux donc réparer cette ‘injustice’ et vous promets que je ne ferai la critique que d’un seul livre à la fois quitte à mettre plusieurs post par semaine. 

Donc, voici les renseignements du livre de Michèle Nauroy. 
Naturellement, ce sont les mêmes que j’avais déjà mis la dernière fois. Je ne vends rien ; je vous fais juste connaitre le livre que j’ai aimé parmi ceux que j’ai lus : 

J’ai lu aussi « Légères et savoureuses – 33 recettes d’Alsace » de Michèle Nauroy. 

Ce livre est un vrai régal. De plus les recettes sont inventives et faciles à préparer. Inutile de vous dire que je l’ai lu plus d’une fois dans la semaine ; je ne sais pas vous mais moi, je mange tous les jours ! 
Donc : édité chez Editions Bastberg, ISBN 978.2358590648, auteure Michèle Nauroy. 

Voilà, pour Michèle Nauroy c’est fait. Pour les articles précédents j’essaierai de faire pareil. 

Bonne lecture,

Vous avez aimé mon post ? Vous aimerez aussi celui de mes amis : avidoxe, cap Morgenspat, Dan&Dina, dinadedan, EcrirePastel, Elsass-by-Nath, TandemLittéraire, gravillons, polarsensudalsace et VittorioDenim N’hésitez pas à partager et, même, abonnez-vous. Bonne lecture.

jeudi 17 octobre 2019

Sem. 42, j'ai lu "Madame feu Mozart"


J’ai lu pour vous « La redoutable veuve Mozart » d’Isabelle Duquesnoy.
Tout d’abord, je l’ai acheté car son titre m’a interpelé. Je vais vous expliquer comment. 

Mozart : Hé, je connais ! J’aime bien.
Veuve : Tiens, il était marié. C’est vrai que, même s’il est mort jeune, il avait quand même 35 ans, il avait le droit d’avoir femme et enfants !
Redoutable : Waouh ! Qu’a-t-elle bien pu faire pour lui attribuer ce mot !
Je l’ai lu et j’ai appris des tas de choses sur cette dame courageuse et tenace surtout à cette époque. 

On pourrait dire qu’elle a été « l’imprésario » de Wolfgang Amadeus puisqu’elle s’est battue pour faire reconnaitre ses droits et préserver son patrimoine musical. C’est cette histoire qui nous est contée dans ce livre. 

J’ai appris aussi que Mozart est mort ruiné et enterré sans grande pompe, qu’un de ses fils s’appelait Wolfgang Mozart II, que sa veuve lui a survécu 51 ans, etc. Ainsi qu’il est né à Salzbourg le 27 janvier 1756 et mort à Vienne le 05 décembre 1791 ; il était donc Autrichien. Etc. 

Bref : le livre fait 304 pages, est édité chez La Martinière, ISBN 978-2732491653 et l’auteure est Isabelle Duquesnoy. Disponible chez votre libraire ou directement sur le net en format papier ou Kindle. 

Ensuite... 



J’ai lu aussi « Légères et savoureuses – 33 recettes d’Alsace » de Michèle Nauroy.

Ce livre est un vrai régal. De plus les recettes sont inventives et faciles à préparer. Inutile de vous dire que je l’ai lu plus d’une fois dans la semaine ; je ne sais pas vous mais moi, je mange tous les jours ! 

Donc : édité chez Editions Bastberg, ISBN 978.2358590648, auteure Michèle Nauroy. 

Voilà, ce sera tout pour cette fois-ci. 

Bonne lecture,
Vous avez aimé mon post ? Vous aimerez aussi celui de mes amis : avidoxe, cap Morgenspat, Dan&Dina, dinadedan, EcrirePastel, Elsass-by-Nath, TandemLittéraire, gravillons, polarsensudalsace et VittorioDenim N’hésitez pas à partager et, même, abonnez-vous. Bonne lecture.

jeudi 10 octobre 2019

Sem. 41, j'ai lu pour vous Guillaume Musso


Cette semaine, « La vie secrète des écrivains » de Guillaume Musso m’a tenu en haleine, pendant la lecture et même après, pendant plusieurs jours ! Ce n’est pas qu’il soit exceptionnellement épais (352 pages) mais j’ai une vie et des priorités ! Ceci dit, une amie l’a lu d’une traite.  Ben quoi ? Chacun son rythme. 

Bref, c’est l’histoire d’un écrivain, Nathan, qui écrit 3 livres qui sont de gros succès. Donc, tout va bien pour lui mais, subitement, il se range de l’écriture et s’en va vivre sur une île. Les livres continuent de se vendre malgré la retraite de Nathan. Puis, 20 ans plus tard, un jeune écrivain, Raphaël, s’invite sur l’ile, histoire de se rapprocher du maître et obtenir quelques conseils pour son roman qu’il aimerait voir édité. Et voici aussi, une journalise, Mathilde, qui décide de parler de Nathan et va sur l’île. Elle veut savoir pourquoi, du jour au lendemain, Nathan s’est arrêté d’écrire ! Ce serait déjà matière à faire un bon roman mais, en plus, une femme est retrouvée morte, assassinée, et  voilà un affrontement qui se prépare. 

J’ai aimé la fin. J’aime toujours quand la fin me surprend, quand c’est celle qui ne m’était pas venue en tête. 

Edité chez Calmann-Levy, 04/2019 ; ISBN 978-2702165486 ; auteur Guillaume Musso ; titre, La vie secrète des écrivains

Ce sera tout pour cette fois-ci.
Bonne lecture,

Vous avez aimé mon post ? Vous aimerez aussi celui de mes amis : avidoxe, cap Morgenspat, Dan&Dina, dinadedan, EcrirePastel, Elsass-by-Nath, TandemLittéraire, gravillons, polarsensudalsace et VittorioDenim N’hésitez pas à partager et, même, abonnez-vous. Bonne lecture.

jeudi 3 octobre 2019

Semaine 40, j'ai lu pour vous Francis Huster


Dans la série des livres étonnants, j’ai lu pour vous « La vie, les femmes et nos emmedes » de Francis Huster. 

Tout le monde connait la Bible, le Thora ou le Coran mais, peu de gens les ont lus. C’est ainsi ; les gens lisent peu. Et donc, ils lisent « court ». C’est-à-dire des pensées, des maximes, des proverbes ou des aphorismes. (voire que des image !!!) 

Pourquoi ? Parce que c’est court ! 
Mais, dans ce cas, bien souvent, ils ne savent pas de qui c’est ! 
Montesquieu, La Bruyère, Sénèque, Pascal, Jung, etc. : connais pas ! Mais, des réparties comme « Rien ne sert de courir, il faut partir à point » de La Fontaine ou « Une main lave l’autre » de Sénèque et tant d’autres, font partie du langage populaire. 

Alors, fort de ces constatations, je me suis dit qu’on se souviendra de Francis Huster plus de son livre de « Drôles de pensées » que de ses performances indéniables d’acteur. ( par certains, évidemment)

Bref, j’ai lu son livre et je le relirai sans doute encore car certaines de ses pensées sont intéressantes. C’est pourquoi je vous le conseille. 

Exemples :
La sincérité, c’est la pensée nue. Elle charme comme elle choque.
Il n’y a qu’un livre à pages blanches : l’avenir.
Perdre la vie est un malheur. La rater, une faute.
Les laides croient que les belles le font exprès.
Toutes les femmes rêvent d’avoir des couilles. Les hommes aussi.
Si on pouvait mourir de connerie, les cimetières afficheraient complet.
Etc.  

Francis Huster ; « La vie, les femmes et nos emmerdes » ; édité chez « Le Passeur » ; ISBN 978-2-36890-158-8 ; dédicacé à : ‘Pour la femme que j’aime’ ; 216 pages. 

Un défaut : le format : 14x14 ; je ne sais pas où le classer dans ma bibliothèque. Donc, Monsieur Huster, vous êtes prié de le rééditer en 15x21 ou en 11x17. Merci. 

D’ailleurs, à ce propos, je lance un nouvel appel à Patrick Frickert et Vittorio Di Marco : vous devriez rééditer vos polars en format poche, c’est plus pratique à lire dans le train, tram, bus ou métro ou en les attendant. Merci. 

Bonne lecture,

Vous avez aimé mon post ? Vous aimerez aussi celui de mes amis : avidoxe, cap Morgenspat, Dan&Dina, dinadedan, EcrirePastel, Elsass-by-Nath, TandemLittéraire, gravillons, polarsensudalsace et VittorioDenim N’hésitez pas à partager et, même, abonnez-vous. Bonne lecture.

JLPV "Tout commence il y a..." et des poussières

On le sait maintenant, dans l’échelle d’une journée, l’homme est apparu sur Terre les 5 dernières minutes !   Mais avant d’écrire so...