jeudi 28 novembre 2019

JLPV : L'ivre de mots" de Stéphane DeGroodt


Oui, j’ai osé lire le livre de Sthéphane DeGroodt tout d’abord parce que c’est SDeG, ce gars qui m’a stupéfait sur une chaine TV que je ne nommerai pas puisqu’elle ne me paie pas pour que je lui fasse la pub mais, en même temps, comme je ne lui ai rien demandé… 

Bref, revenons à « L’ivre de mots » qui aurait pu s’intituler « L’ivre de maux » aussi car, en refermant le livre j’en avais appris des vertes et des pas mures sur les façons de dire les mots, les phrases et leurs répercussions. D’ailleurs, le Stéphane lui-même dit qu’il aurait pu titrer son livre : « A vous. Emois… »  

Alors, de quoi il parle ? 
Stéphane, pas le livre ; le livre ne parle pas. Même quand des interjections, des exclamations, des clameurs, des pensées, des proverbes, des aphorismes, des réflexions, etc. se bousculent dans votre tête, ce n’est pas le livre qui vous parle… c’est vous ! Ce sont VOS raisonnements ! 

Alors, me direz-vous pourquoi acheter ce livre ? Eh bien, c’est parce qu’il n’y a pas de réponse sans question. Et là, on se demande... tellement il y a d’écho. 
Normal. Si dans votre tête ça sonne et ça raisonne, c’est parce que la voix y est, elle ! Et la consonne l’alarme à l’œil ! 

En tout cas, je me suis régalé. Exemple : 'Molière n'a jamais eu de molière et pourtant, quel comédien' ou 'Le zèbre est coquet, il garde sa ligne' ou encore 'Si la nuit tous les chats sont gris, qu'en est-il des chats teints ?'   

Donc, titre : "L'ivre de mots" ; Auteur : Stéphane DeGroodt ; édité chez « L’Observatoire » ; ISBN 978-10-329-0426-8 ; dépôt légal 11/2019.  Les illustrations, drôles et intelligentes, sont d'Antoine Moreau-Dusault. Les vides, de l'espace et SDeG un brelge ! (mot qui figure dans son l'ivre)

Bonne lecture 

Vous avez aimé mon post ? Vous aimerez aussi celui de mes amis : avidoxe, cap Morgenspat, Dan&Dina, dinadedan, EcrirePastel, Elsass-by-Nath, TandemLittéraire, gravillons, polarsensudalsace et VittorioDenim N’hésitez pas à partager et, même, abonnez-vous. Bonne lecture.

jeudi 21 novembre 2019

JLPV "Changer l'eau des fleurs" de Valérie Perrin


Cette fois, ce n’est pas moi qui l’ai lu mais j’ai entièrement confiance en la personne qui l’a lu… pour vous : Michèle Nauroy. 

Michèle Nauroy, je vous en ai parlé pour ces excellents livres de cuisine qui m’ont donné envie de me mettre aux fourneaux comme « Du fromage sinon rien » ou celui que j’ai mis sur ce blog : « Légères et savoureuses »  et tant d’autres livres dont je vous parlerai prochainement. 

Bref, voici le résumé de la semaine pour « Changer l’eau des fleurs » de Valérie Perrin. 

« Violette a été abandonnée à sa naissance. De familles d’accueil en foyers, elle finit par trouver, très jeune, un emploi de serveuse dans un bar où elle rencontre aussi l’amour. La vie la conduit ensuite à occuper un poste de garde-barrière, puis de gardienne de cimetière en Bourgogne. Elle nous raconte avec émotion ses vies, celle des occupants du cimetière et de leurs familles, son intérêt grandissant pour ce métier peu commun, ses rencontres. Entre drames, petits bonheurs et espérance entrecroisés, une histoire simple, poignante, à la fois noire et tendre, écrite d’une plume légère et sensible et teintée d’une grande humanité…
Un beau roman, à découvrir absolument. Arrivé(e) à la dernière page, vous le refermerez à regret. »       
Michèle Nauroy, Novembre 2019 

Vous pouvez acquérir le livre de Valérie Perrin en cliquant sur le lien « Changer l’eau des fleurs »
Je n’ai pas changé un mot. 

Caractéristique :
672 pages – en format poche – 11,4 x17,9 – ISBN : 978-2253238027
560 pages – en format broché – 14 x 20,5 – ISBN : 978-2226403049


Vous avez aimé mon post ? Vous aimerez aussi celui de mes amis : avidoxe, cap Morgenspat, Dan&Dina, dinadedan, EcrirePastel, Elsass-by-Nath, TandemLittéraire, gravillons, polarsensudalsace et VittorioDenim N’hésitez pas à partager et, même, abonnez-vous. Bonne lecture.

jeudi 14 novembre 2019

JLPV "Tout commence il y a..." et des poussières


On le sait maintenant, dans l’échelle d’une journée, l’homme est apparu sur Terre les 5 dernières minutes ! 
Mais avant d’écrire son histoire, que s’est-il passé sur notre bonne et belle planète bleue ? 

Le livre « Il était une fois la Terre – Tout commence il y a 4,6 milliards d’années… » vous relate l’aventure des êtres vivants qui ont peuplé la Terre. Du big-bang à l’Homme, en passant par la chose vivante, unicellulaire, aux dinosaures ou aux géants des mers, vous pourrez suivre « notre » évolution. Pourquoi et comment l’Homme a dû et a pu s’adapter pour arriver à ce que nous sommes. De plus, ce livre est servi par de belles illustrations. C’est sûr, ça vous plaira, à vous et à vos enfants. C’est le moment de vous faire plaisir ou de commencer à acheter vos cadeaux de Noël. 

 Titre : Il était une fois la Terre – Tout commence il y a 4,6 milliardsd’années… ; ISBN : 9782747099318 ; dimensions : 36cm x 29,9 cm ; auteurs : Grahame Baker-Smith et Martin Jenkins 

Quant à moi, ce vendredi et samedi, je vous présenterai, modestement, des polars au Super U de Pfastatt. Il y aura « Meurtres à Silva Alta », « Qui Hait Tue », ou « Temps de Meurtres » mais aussi « Écrire des Nouvelles » et "Rouge sur Blanc". 

A toute à l’heure.

Vous avez aimé mon post ? Vous aimerez aussi celui de mes amis : avidoxe, cap Morgenspat, Dan&Dina, dinadedan, EcrirePastel, Elsass-by-Nath, TandemLittéraire, gravillons, polarsensudalsace et VittorioDenim N’hésitez pas à partager et, même, abonnez-vous. Bonne lecture.

mardi 12 novembre 2019

De Pulversheim à Pfastatt


Pié pour le dessin
Message de Claude Morgenspat que vous pouvez lire sur son blog :
  https://claudemorgenspat.blogspot.com/

"Chers lecteurs, mes respects. Je ne me suis pas manifesté depuis le 22/10 car j’ai pris quelques jours de perm. qui m’incombaient. 

Toutefois, à peine rentré, je me suis mis au travail et j’ai pu occuper une place à Cultura Wittenheim, dont je remercie le staf du magasin, et épauler mes fidèles lieutenants Patrick et Victor à Pulversheim. Là aussi, je remercie l’équipe organisatrice du salon pour leur bel accueil.
Comme vous voyez, je ne suis pas resté les bras croisés. 

Dès ce jour, je prévois une action au « Super U Pfastatt » pour le vendredi 15 après-midi et le samedi 16 de 9 à 18 heures. Je vous y attends donc. 

J’apporterai quelques-unes de mes aventures dans notre Sundgau (historique) bien aimé dont la numéro 4 « Temps de Meurtres » qui se situe entre Saint-Louis, Altkirch et Mulhouse et dont l’épicentre se situe à Runzgraben-le-Haut et Meurtres à SilvaAlta qui débute dans la forêt de Nonnenbruch, entre Lutterbach et Richwiller, et se termine vers Guebwiller et le Bollenberg. 

Bien ! En attendant de se voir en dédicace, le 15 et le 16 au Super U de Pfastatt, je vous souhaite de bonnes lectures. Repos"

J'y serai et vous y attends. J'apporterai aussi "Rouge sur Blanc" qui va vous faire connaitre Fabien, peintre, qui va être plongé dans un passé que son esprit à volontairement effacé... et ces couleurs qui le hantent... 

Bonne journée. 

Bien. Permettez-moi de vous présenter mes amis en écriture ; voici leurs blogs : gravillonsEcrirePastel, Elsass-by-Nath, polarsensudalsace, et VittorioDenim le blog et aussi : VittorioDenim le Site, PeSA le Site, Ecrire-Pastel le Site et mon Site : ClaudeMorgenspat enquête avec vous.
Bonne lecture et, faites-vous plaisir, partagez. Merci. Allez-y, partagez.  

JLPV "Shelton & Felter" de Jacques Lamontagne

Tiens, pour changer, cette semaine j’ai lu aussi une bédé : Shelton & Felter, 1 – La Mort Noire , édité chez Kennes.  Je l’ai ...